Ni tout à fait la même ni tout à fait une autre
Project info

Ghislaine Ferreira est peintre, Delphine Perrin photographe.
Très vite, au-delà de techniques différentes, toutes deux ont trouvé de nombreux points communs à leurs travaux.
Leur rencontre a donné lieu à une mise en regard de leurs oeuvres respectives et l'envie d’expérimenter des réinterprétations, comme autant de déclinaisons autour d'un même sujet.

"Lors de notre rencontre et après maints échanges, il nous est apparu que nos travaux sur la question du portrait, tant photographique que pictural, convergeaient dans la même direction.
Cette mise en regard de nos oeuvres, alimentée par des questionnements identiques, nous a amenées à développer un travail de collaboration, en fusionnant nos deux techniques.
                          
Deux axes centraux pour transmettre une multitude de sensations, d'émotions .... l'esthétique n'étant pas une finalité.  
                                      
Le premier axe de travail cherche à démontrer que chacun d'entre nous cache toutes les figures de l'humain.
Derrière la carapace du non dit, il apparaît que chacun est multiple, qu'il n'a pas une seule humeur, un seul ressenti, une seule identité.
il n'est jamais tout à fait le même, pourtant jamais un autre.                           
Que choisit-on de montrer à l’autre et au monde à travers les vibrations de notre visage, miroir de nos émotions ? Où se cache notre identité profonde ? Où se joue l’authenticité de notre rapport à l’autre ? Comment transparaît l’intériorité de nos ressentis ?

Le deuxième axe de travail démontre qu'en un seul il y a aussi tous les autres.
Nous parlons de l'humain en général sans distinction de milieu social, d'âge ou de provenance, dans toute son universalité.
L'humain avec ses failles, ses faiblesses, et surtout ses espoirs....   

La fusion de nos deux techniques est devenu un terrain d’expérimentation.
Nous aurions pu décider de peindre sur une photographie, mais il nous est apparu indispensable de créer une troisième support différent, qui reflèterait davantage notre intention.
C’est ainsi qu’est né ce travail de fusion : superposition de deux images, une photographie originale et la photographie d’une peinture.
Parfois le portrait photographique sert de point de départ, donnant lieu à sa réinterprétation picturale. Parfois à l’inverse, l’oeuvre picturale est point de référence, un portrait photographique est créé en la réinterprétant.
Et dans chaque cas, le point final est la fusion des deux supports pour une nouvelle image, un nouveau personnage qui n’existerait qu’à travers nos deux regards.
La confrontation des deux techniques nous rassemble sur l'interrogation commune de l'intention, de l'action et de la perception. Ce sont donc des regards croisés entre nous, mais aussi une interaction entre les œuvres et le spectateur .... Un dialogue, une circulation entre les images qui nous occupent et qui nous traversent, ces images mentales projetées ou invoquées de part et d’autre, et dont la rencontre construit l’oeuvre, quelque soit son support.
Nos travaux questionnent tant la notion de l’identité que sa représentation : l’image de soi, l’image que l’on donne à voir, l’image que l’on reçoit et que l’on regarde... tant de parts de soi-même que de paysages intérieurs, telles des strates en écho...
Une tentative de cheminer vers une intériorité, réflexion ouverte à chacun d’entre nous, tant chaque visage évoque pour chacun des profondeurs intimes qui lui sont propres."

Ghislaine FERREIRA, Delphine PERRIN