TANK YOU WAKH (Les pieds qui parlent)
Project info

« Les enfants de la rue » au Sénégal, un sujet brûlant d’actualité puisque les reportages se multiplient sur nos écrans depuis quelque temps. Je vis dans ce pays depuis 20 ans et je ne peux parler d’actualité puisque j’ai toujours vu ces enfants, issus des Daara maltraitants (écoles coraniques). Ce phénomène empire chaque année emportant sur son passage toujours plus d’enfants, d’une part ces jeunes « talibés », mais aussi des enfants en rupture familiale pour des raisons autres que la violence prodiguée par certains maîtres coraniques.

Cette série photographique est l’expression d’une sorte d’universalité de la misère. J’ai souhaité que rien ne puisse dans ces clichés donner une unité de temps ou de lieu, la pauvreté et la souffrance sont partout, en temps de guerre comme de paix, même dans les endroits les plus insoupçonnables.

Les pieds sont à la fois forts et vulnérables, ils sont une structure d’enracinement. La sagesse populaire s’accorde à reconnaitre les pieds comme une zone de vulnérabilité. « Le colosse aux pieds d’argile » ou « le talon d’Achille »

La série est ponctuée de clichés de références environnementales, mais toujours sans unité de temps ou de lieu - Juste pour ouvrir l’esprit du « regardant », et nourrir son questionnement.

Les prises de vues ont été réalisées sans éclairage autres que ceux qui accompagnent ces pieds. Il m’a paru nécessaire de travailler sans technique ajoutée, par respect de la vérité.

PHOTOS réalisées avec un CANON 1Dx - 50mm F/ 1.4