Constellations invasives - série photographique 2017-2018
Project info

"Valérie Champigny est une plasticienne protéiforme, elle utilise le dessin au quotidien, la photographie, la peinture et l’installation tout en œuvrant sur des lieux quasi-déserts, ou envahis par une nature en prolifération ou transformés et usés par une vie collective. Le prolongement de sa recherche depuis l’École des Beaux-arts sur les formes fractales et exponentielles tient compte des mutations du territoire, en focalisant sur les dimensions anthropiques du paysage et les déplacements humains.
Sa pratique de la photographie porte sur des associations fortuites de l’environnement proche explorant ainsi les représentations de diverses problématiques spatiales. Sa recherche s’articule autour des notions de frontières et de transformations liées aux territoires, réels et imaginaires, intimes ou fantasmés. Elle nous donne principalement à voir des constellations paysagères produites par une nature en décomposition à la morte saison, guidant notre regard par des chemins soulignés par le choix du contraste en noir et blanc. Valérie Champigny partage une éducation du regard qui transforme des lieux composés de géographies spatiales qui questionnent l’équilibre ou d’objets perdus. Ces combinaisons géométriques de constellations disséminées semblent comme en suspens dans l’attente et ré-inventées à partir d’une réalité de territoire qu’elle active comme une écriture en fabrique permanente. Ses visions sensorielles franchissent les limites d’une « inquiétante étrangeté » d’une réminiscence d’un monde encore plus vaste et englobant." Thomas Laurens