Submission
Project info

Il y a vingt ans, ils en avaient plus ou moins trente, photographes tout terrain sans ballon d’or. Mus par une quête encyclopédique, une tactique de collectionneur, ils se lancèrent dans la coupe du monde 98 comme dans le grand bain, tentant d’épuiser le sujet de la foule.
Appareil en bandoulière, pellicules achetées bon marché aux puces de Montreuil, ils ont sillonné le bitume parisien pour suivre l’évènement qui retourna la France cette année-là.
Aux abords des stades, des écrans géants et d’autres lieux, ils sont de la fête, ils sont de ce qui se passe autour et après les matches. 20 ans plus tard, cette exposition propose, plus qu’un portrait de supporters, un instantané sur Paris été 98. Un moment pas tout à fait comme les autres que l’on découvre au travers d’une série photographique, qui prend parfois l’allure d’une recherche ethnographique. Mais d’où viennent ces personnages ? Ces maquillages ? Ces costumes ? L.M.B