Des randonneurs du ciel en quête d'adrénaline
Project info

Des falaises norvégiennes aux sommets des Pyrénées, il n'y a qu'un pas dans le vide pour l'équipe Pyrénaline. Depuis 3 ans, les membres de cette association toulousaine, font des cimes et des précipices, leurs terrains de jeu favoris.

Adeptes de funambulisme sur sangle (slackline), cette douzaine de compagnons de cordée est surtout passée maître dans l'art sur saut pendulaire. Cette pratique très impressionnante et qui s'apparente à du saut à l'élastique, consiste à se jeter du haut d'une falaise, avec des cordes d'alpinisme.

Après un premier record du monde dans cette nouvelle discipline en Norvège au mois de juin 2013, ils ont enchaîné les aventures, écumant les cieux, jusqu'à surpasser un an plus tard leur propre performance, en effectuant une chute de 425 mètres à flanc de falaise dans les Pyrénées espagnoles.

Très attachés à leur terre natale, ces randonneurs du ciel se sont également offert le luxe de pratiquer leur sport de montagne en plein coeur de la Ville rose. En octobre dernier, et après plus d'un an de préparation et d'entraînement, ils ont réalisé l'exploit d'installer leur ligne sur la place du Capitole. Costumés, maquillés et progressant dans le ciel au-dessus de plusieurs milliers de curieux, ils ont reconstitué le mariage des Diables Blancs de 1954, immortalisé à l'époque par Jean Dieuzaide, le célèbre photographe toulousain fondateur de la galerie du Château d'Eau.

Dernièrement, c'est dans le vide qui sépare les deux télécabines du légendaire Pic du Midi, que les funambules ont déployé leur drôle de fil. A 2600 mètre d'altitude et 300 mètres du sol, ils ont tranquillement poursuivi leur vertigineuse randonnée, marchant inlassablement en quête d'adrénaline…