HUMANITY ON TRANSIT
Project info

Derrière mes lunettes fumées que je porte par nécessité médicale et c'est peut-être une chance, mes yeux se posent partout. Je prends des images dans les transports en commun, principalement le métro parisien. Je fais deux, trois prises maximum, cadre avec une seule main sans regarder l'écran. Si l'image me convient, je peux mettre de la clarté ou baisser la clarté. J'apprends à voir, à regarder, j'imagine des destins. Spectacle vernaculaire d'une vie souterraine, devenu étude sociologique, mécanique, organique et esthétique. J'ai la curiosité bienveillante, respectant le droit à l'image à la personne, malgré les tentations. Les lignes et les couleurs me guident jusqu'à l'abstraction. J'ai 2000 photos en stock, une capacité mémoire qui s'épuise. Aucun archivage. Il serait temps d'en faire quelque chose...