Carnet de voyage en périphérie
Project info

Durant plusieurs mois, j'ai eu l'occasion de documenter la ville de Corbeil Essonnes dans le cadre d' une résidence photographique. La chance de pouvoir m’y installer, par intermittences, sur une longue durée. La chance d’y dormir, d’y faire mes courses, d’y passer mes journées, mes soirées. Et surtout d’avoir le temps d’arrêter mon regard. Arrivée ici sans a priori ni parti-pris, j’ai arpenté la ville avec pour fil d’Ariane un bout de nationale jadis fredonnée dans toute la France. Autour, j’y ai découvert des cités et des zones pavillonnaires, des aires bétonnées et des jardins sauvages, des trottoirs sales et des coins de campagne.
Ce territoire en apparence banal s’est révélé pour moi le reflet d’une société en évolution. Nés ici ou plus récemment arrivés pour accéder, toujours plus loin, à la propriété, ses habitants se situent à la fois à l’extérieur et à l’intérieur d’un monde qui ne cesse de se complexifier – économiquement, socialement, culturellement. Les multiples communautés qui l’animent y font leur place, s’emparent des lieux, vivent leurs rituels. J’ai souhaité rendre ces espaces et ces instants inclassables, non catégorisables, non étiquetables.