Pond writings : Stories of plants and water
Project info

Pond writings :
Stories of plants and water
Starting from the philosophical idea that the world exists when we can describe it, and that it is possible to describe it with more or less precision and lyricism, in this series I became interested in my environment with an intention to mark my territory with an artistic approach ... a bit like animals mark theirs !

This environment, which is my daily life, is made of ancestral ponds, created in the 17th century by religious communities.Their function was to remediate a moist clay soil that was difficult to cultivate by creating dry areas suitable for cultivation and ponds for raising freshwater fish.
Every 3 years, alternating, the ponds are emptied to collect the fish and put in culture, mainly maize, for a season before being covered again with water.

The surface of the ponds is therefore changing with the appearance of plants, which, combined with the reflections of the water, speak to us of poetry.

My approach consists in seizing the “ sensitive “ of these shapes to generate a narrative story made of plants and water.

To do this, I isolate these forms by means of a long focal length so that the intelligible representation of the plant and its reflection is transcended itself in an abstraction favourable to give rise of mental picture.

In this work, various plastic approaches have been imposed to myself starting from encountered shapes and various artistic influences , more often minimalists ,giving birth to three groups of images that I leave coexist together because they talk about same subject : Dombes’s ponds.

Ecritures d'étang
Récits de végétal et d'eau
Partant de l'idée très philosophique que le monde existe quand on peut le décrire, and that it is passible to describe et qu'il est possible de le décrire avec plus ou moins de précision et de lyrisme, je me suis intéressé pour cette série à mon environnement proche avec l'intention de marquer mon territoire d'une approche artistique un peu comme les animaux marquent le leur...

Cet environnement, qui est mon quotidien, est fait d'étangs ancestraux, créés au 17e siècle par les communautés religieuses. Ils avaient pour fonction d'assainir une terre argileuse humide difficilement cultivable en créant de fait des zones sèches propices aux cultures et des étangs permettant l'élevage de poissons d'eau douce. Tous les 3 ans, en alternance, les étangs sont vidés pour prélever les poissons et mis en culture, principalement du maïs, pour une saison avant d'être remis en eau.

La surface des étangs est donc changeante avec l'apparition de végétaux, qui, se conjuguant avec les reflets de l'eau, nous parlent de poésie.

Ma démarche consiste à saisir le sensible de ces formes pour constituer un récit fait d'eau et de végétaux.
Pour ce faire, j'isole ces formes au moyen d'une longue focale afin que la représentation intelligible du végétal et de son reflet se transcende en une abstraction propice à faire naître une image mentale.

Dans ce travail, différentes approches plastiques se sont imposées à moi à partir des formes rencontrées et de mes diverses influences artistiques le plus souvent minimalistes donnant naissance à trois groupes d'images que je laisse cohabiter car tous parlent de la même chose : Les étangs de la Dombes.