end %>

Vincent Fournier Paris, France

Brasilia
Project info

Brasilia : des hommes dans le vide.

Mon travail se nourrit de différentes oppositions entre le vrai et le faux, le passé et le futur, le sérieux et l'absurde...
Dans cette perspective, le projet sur la ville d'Oscar Niemeyer, Brasilia, présente pour moi un intérêt particulier dans son rapport au temps et à la fiction.

Brasilia montre la nostalgie d'un futur qui appartient au passé, comme un temple moderniste fossilisé dans un avenir utopique qui n'a pas eu lieu. Arpenter la ville nous transforme en visiteur d'un décor à échelle réelle, où la fiction, se mélange à la réalité comme dans la nouvelle de Jorge Luis Borges.
Dans cet empire, l’Art de la cartographie avait atteint une telle perfection que la carte d’une seule province occupait toute une ville, et que la carte de tout l’empire occupait toute une province. Avec le temps, ces cartes démesurées ne furent plus suffisantes et les collèges de cartographes firent une carte de l’empire qui avait la taille de l’empire et qui coïncidait point par point avec lui.
Jorge Luis Borges, Fictions, Buenos Aires, mars 1946.
Je suis également séduit par la radicalité du projet et la beauté architecturale de la ville. La même écriture, linéaire et continue, évoque un long plan séquence filmé en panoramique.

Brasilia, comme d'autres lieux impossibles, convoque un rêve collectif et permet d'imaginer la fiction.